Abruka

Pays : Estonie

À propos du pays

Abruka est une petite île d’une superficie d’un peu plus de 8 kilomètres carrés, où ne vivent pas plus de 40 personnes toute l’année.

Le nom d’Abruka est étroitement lié au nom de la péninsule de Roomassaar à Saaremaa. Une fois Romassaar était complètement recouvert de roseaux, parce que “Rohr” ou “Roh” en bas allemand signifie roseau. Le préfixe «ab» est «absent». Ainsi, “Abroh”, ou “Abrohr”, peut être traduit par “loin des roseaux”. Mais c’est du port de Roomassaar que les bateaux partent pour Abruka.

L’histoire de l’île remonte au Moyen Âge, lorsque l’évêché a installé un manoir à cheval sur Abruk et fait venir des paysans pour l’agriculture. Une colonie permanente a pris forme au XVIIIe siècle, ne comptant pas plus de 150 personnes pour son calme et sa bonne histoire.

Comment s’y rendre

Pour se rendre à Abruka, il faut d’abord se rendre sur l’île de Saaremaa, dans le port de Roomassaare. De là, le bateau Heili se rend à Abruka, 40 minutes de trajet (60 km, vous pouvez réserver une place par tél. +3 725136-961). En règle générale, les gens viennent sur l’île uniquement à des fins d’excursion, sans s’arrêter ici pour la nuit. La visite dure environ 5 heures, y compris la route de Saaremaa et retour.

Il y a une affiche remarquable dans le port d’Abruka digne du mur d’une île sereine des Caraïbes: «Vota aeg maha», qui se traduit grossièrement par «Ne pense pas au temps». Et en effet, en venant à Abruka, je veux tout oublier et juste profiter de cet Eden du nord de la Baltique.

Rechercher des vols vers Tallinn (l’aéroport le plus proche d’Abruka)

Faits intéressants

Les natifs célèbres de l’île sont les écrivains jumeaux Yulo et Yuri Tuuliki. Au passage, Yuri a notamment écrit le livre «Old Castle. Abrukan stories »(1972). À Saaremaa, des spectacles folkloriques pour les touristes sont organisés en fonction de leurs histoires.

Dans les années 1878-1880, ils ont tenté d’organiser le Deer Garden sur l’île, pour lequel 13 cerfs ont été amenés. Leurs descendants parcourent l’île à ce jour. Et aussi sur Abruk, un grand nombre d’escargots viticoles vit et se reproduit avec succès.

Infrastructure

Afin de vous déplacer dans l’île, vous pouvez louer des vélos, des bateaux, réserver une visite guidée. En règle générale, la campagne se termine à la ferme Vakhtra (tél. : +3 724526-724), où vous pourrez déguster la cuisine nationale estonienne: pommes de terre en veste, hareng, pain fait maison et yaourt. Ici, vous pouvez rester pour la nuit (à partir de 18 EUR, seulement 11 lits).

Une autre ferme, qui accueille les touristes en été et en hiver, est la plus ancienne ferme innue des Abruk, dont le point culminant est une vue imprenable sur la mer. Des maisons séparées ont été construites il y a plusieurs années pour les vacances d’été (tél. : +3 725837-18-45).

Les prix sur la page sont pour octobre 2018.

Légendes d’Abruk

Dans le folklore local, les légendes sur l’origine de l’île sont très courantes, comme celle-ci: “Comment Big Tull a fondé l’île.” Alors …

On dit que dans les temps anciens, la gloire du Grand Arrière atteignait les oreilles du vieux Chertyaki. Qui a envoyé son meilleur esclave pour clarifier la question et, si possible, Tull du monde à serrer. Le serf a atteint la place de Sikassaare, où vivait notre héros. Il a écouté les habitants qui, ensemble, ont fait l’éloge de Tull, se sont mis en colère et ont décidé, comme d’habitude, de chauler tout le village. À l’endroit où se trouve maintenant le milieu de Kuresaare, l’esclave s’est assis sur un rocher et a réfléchi à ce qu’il devait faire avec les “Tylts” amis. J’ai pensé, pensé et rappelé qu’il y a une montagne à proximité qui peut être imputée aux habitants. Il s’est transformé en oiseau, a roulé sur la montagne autour de son cou et a commencé à voler jusqu’au village quand il a vu Big Tull lui-même debout à proximité et jouer avec un rocher. Tull, apparemment, n’était pas un imbécile, et a immédiatement envoyé son rocher à un oiseau maléfique, ayant atterri juste dans la queue. La pierre a volé à la poursuite de l’aile, le troisième rocher dans la tête. Un putain d’oiseau est tombé dans la mer, écrasé par sa lourde charge. Et depuis lors, elle est devenue à cet endroit une île qui, d’en haut, ressemble vraiment à la silhouette d’un oiseau volant. Comme vous le comprenez, c’est le pittoresque Abruka.

Attractions et attractions à Abruka

L’île s’intéresse à la nature, aux paysages nordiques et, bien sûr, à une réserve botanique d’une superficie de 92 hectares, créée en 1930. Les bosquets locaux à feuilles larges sont considérés comme inhabituels pour ces latitudes, car l’ouest de l’Estonie est plus caractéristique du genévrier. Abruka est recouvert de tilleuls, d’ormes, de trembles, de frênes et de chênes, ainsi que de bas fourrés de noisetier. De plus, l’île est incluse dans la liste des territoires nationaux d’oiseaux et naturels. Dans la forêt, il existe de nombreuses espèces de mousse que l’on ne trouve pas sur le continent.

Dans le rôle des vues artificielles se trouvent deux phares – les soi-disant «inférieurs» et «supérieurs». De plus, il y a une bibliothèque située dans le bâtiment du port, et un musée, qui est ouvert dans le plus ancien manoir de l’île (ouvert du 1er juin au 15 septembre).